Nous contacter
Terrasse Nature

Terrasses en Bois de Qualité

Installation - Fourniture

Terrasses Garanties 10 ans
Glissance des lames de terrasse
(et terrasses en bois antidérapantes)
On pense généralement que le bois humide est glissant.

Bien entendu, le bois humide est plus glissant que du bois sec, et quelque soit sa rugosité, on ne conseille à personne de courir ou danser sur une surface humide.
Cependant, en soi, le bois n'est particulièrement glissant.
Depuis 20 siècles, et encore maintenant, les ponts de bateau sont en bois, et, comme dirait l'autre, on n'a jamais eu de plainte.
Le Teck par exemple, est traditionnellement utilisé pour les ponts de bateau de luxe du fait :
- de sa parfaite stabilité
- de sa faible densité
- de son caractère parfaitement imputrescible
est particulièrement antidérapant du fait d'un important taux de silice (1% de "sable").
Photo 1 : La pellicule grasse qui s'est déposée sur cette terrasse est assurément très glissante. Elle fait perdre au bois sa porosité, l'eau reste en surface et provoque un phénomène "d'aquaplaning", bien connu des automobilistes.
Un brossage mécanique, accompagné d'un produit anti-mousse du commerce (ou d'eau de Javel) permettra de l'éliminer facilement.
Il est préférable d'éviter le nettoyeur haute pression qui peut abîmer le bois, en soulevant la fibre et le rend "pelucheux".
Photo 2 : une grande terrasse en bois devant un immeuble de bureau, très glissante, du fait notamment des lames striées.

Pour éviter ou limiter la glissance, les fabricants proposent des lames de terrasse rainurées.
Ces lames de terrasse rainurées n'ont aucun intérêt du point de vue de la glissance.

Les "rainures", appelées aussi "peignes" présentent surtout l'intérêt :
- de masquer les défauts de surface de lames de terrasse de qualité médiocre, ce qui permet de vendre des produits, difficiles à écouler autrement,
- de répondre à cette demande du marché de lames rainurées, qui ne repose sur aucune réalité technique.
Photo 3 : Terrasse en bois envahie par la mousse.

En revanche, les lames rainurées présentent de graves inconvénients :
- Les lames sont particulièrement inesthétiques
- Les saletés et la pollution s'incrustent dans les rainures qui sont difficiles à nettoyer, d'autant plus que le nettoyeur haute pression est déconseillé sur le bois (risque d'arrachement des fibres et de peluchage).
- L'humidité se retrouve piégée dans ces "gouttières" et favorise le développement des mousses. C'est précisément cette mousse qui provoque la glissance. Quiconque s'est baladé un jour en forêt sait qu'une souche d'arbre couverte de mousse est très glissante.
- Le profil de la rainure fragilise la surface de la lame. Ainsi, le moindre impact (talon, pied de chaise…) peut abimer la rainure et entrainer la formation d'échardes.
Photo 4 : les mousses et saletés s'incrustent dans les rainures des lames de terrasses.
Celles-ci deviennent difficiles à nettoyer, inesthétiques, et très glissantes.

Sur le plan normatif, le DTU 51.4 "platelage extérieurs bois" ne donne aucune indication sur ces aspects, ni d'ailleurs, la norme NF EN 335-1, Durabilité du bois et des matériaux dérivés du bois. Il faut donc agir avec bon sens et réalisme.
Photo 5 : la mousse est parfois très incrustée
Photo 6 : sur les qui reçoivent du public, la glissance est une préoccupation permanente, que ce soit pour les terrasses en bois, ou pour les hall d'immeubles, trottoirs etc....

Dans les situations où il est malgré tout nécessaire de renforcer le caractère antidérapant des platelages bois, nous proposons deux solutions décrites ci-dessous :
Photo 7 : les profilés en aluminium, avec un revêtement antidérapant minéral. Ces profilés se vissent sur les lames de terrasse déjà en place. Cliquez ici.
Photo 8 : les lames de terrasse avec le même type de résine antidérapante, coulée en usine dans l'épaisseur de la lame. Ces lames sont à envisager dès la conception de la terrasse. Cliquez ici
Photo 9 : encore un exemple de "stries" particulièrement difficiles à nettoyer, impossible à poncer, et très glissantes