Nous contacter
Terrasse Nature

Terrasses en Bois de Qualité

Installation - Fourniture

Terrasses Garanties 10 ans
La Passerelle Léopold Sédar Senghor à Paris
(ex Passerelle Solférino)


La passerelle Solférino reliant le quai Anatole-France au jardin des Tuileries a été construite entre 1997 et 1999.
À chacune de ses extrémités, les fondations sous forme de piliers en béton s’enfoncent de quinze mètres sous terre et sa structure est un assemblage de six éléments de 150 tonnes fabriqués par les établissements Eiffel.
Franchissant la Seine d'une seule arche sans appui dans le fleuve, cette passerelle métallique est couverte d'ipé.
Initialement appelée
passerelle Solférino, elle a été rebaptisée du nom de Léopold Sédar Senghor le 9 octobre 2006 à l’occasion du centième anniversaire de la naissance du poète, écrivain et homme d'État sénégalais.



La structure métallique est remarquable par sa portée, sa forme et sa légèreté.
Malheureusement, la partie "terrasse bois" de l'ouvrage nous semble moins réussie
(
Contrairement à l'esplanade de la Bibliothèque François Mitterrand
qui est une vraie réussite sur le plan de la conception et de la réalisation).


La passerelle est habillée avec des lames de terrasse en ipé, rainurées.
Ce choix a dû être dicté pour des raisons de précaution et de glissance.
CelA n'a manifestement pas suffit, puisque TOUTES les lames sont pourvues
d'une bande antidérapante, pas très belle.




L'espace est magnifique....



Les lames de terrasse ont été BOULONNÉES directement sur la structure métallique.
Le travail de mise en oeuvre a dû être considérable et ce choix est discutable.
Les boulons sont posés au centre (ou sur un côté...?) de la lame, ce qui risque à terme
de favoriser le tuilage. Heureusement, ce risque est minimisé par la faible largeur
des lames. Les têtes des boulons sont très visibles et peu esthétiques.




Ici, les traverses métalliques composant la structures sont trop éloignées des
bouts de lames. Les bouts de lames ne sont donc pas correctement fixés.
La conséquence est inéluctable : tous les bouts de lames se relèvent.




On ne comprend pas pourquoi, toute la passerelle est couverte de graviers.
Ce gravier remplit les rainures (soi-disant antiglissantes) ce qui donne une allure
plutôt négligée et une sensation d'une surface pas nette.




Les marches de cet escalier ne sont pas de la même hauteur
La sensation est désagréable. Comme quand on emprunte un escalier mécanique à l'arrêt.


On ne sait pas ce qui leur est passé par la tête quand ces plats en aluminium
ou inox ont été fixés sur les marches, mais pour le coup, c'est TRÈS glissant.
Il serait bon de les retirer et de fixer un système anti-dérapant sérieux, à cet endroit.