Nous contacter
Terrasse Nature

Terrasses en Bois de Qualité

Installation - Fourniture

Terrasses Garanties 10 ans
L'ANTI CHECK-LIST : LES PRATIQUES QUI ANNONCENT
LA TERRASSE RATÉE DE MANIÈRE CERTAINE
La Check-List représente un ensemble de Bonnes Pratiques. 
J'ai (malheureusement) été témoin des pires pratiques.
Celles-ci démontrent une incompétence totale et annoncent la catastrophe de manière certaine.

En voici quelques unes :



Poser les lambourdes directement sur le sol béton ou le sol naturel ou sur un concassé
Les lambourdes vont prendre l'eau et se dégrader à vitesse accélérée
Les lambourdes doivent toujours être isolées du sol par des plots PVC ou des cales en plastique

Utiliser des lambourdes composite pour poser les lames de terrasse en bois
C'est une fausse bonne idée. Les lambourdes sont certes imputrescibles, mais ne résisteront pas aux efforts du travail du bois massif. Avec des lames de terrasse en bois, on prend toujours des lambourdes en bois

Poser des lambourdes en composite sur des plots.
Grave erreur. Les lambourdes en composites sont exclusivement prévues pour être posées à plat sur un sol dur. Elles ne sont pas structurelles et malgré leur densité et leur apparente robustesse, si vous les posez sur plots, elles casseront à brève échéance.
Si votre sol dur présente des différences de niveau que vous devez combler en calant, positionnez des cales tous les 20 cm maximum.

Coller ou sceller les lambourdes directement sur le sol.
La pire des choses à faire en général proposée par des maçons qui n'ont jamais posé de terrasse. La colle ne tiendra pas, les lambourdes vont travailler et toute la terrasse va exploser en vol.

Clouer les lames de terrasse.
Même avec des pointes inox, le clouage est totalement proscrit. Les lames vont  travailler vont soulever les clous qui resteront saillants et seront un réel danger. Des techniques de clouage pneumatique existent et sont cependant plus fiables, mais produisent un travail de piètre qualité.

Fixer des lames des lames directement avec des chevilles à frapper.
En général les aciers de ces chevilles ne sont pas inox et la tête finira par rouiller.
La finition autour de la tête de vis sera toujours approximative.

Utilisation de bois mal séché.
Le bois doit avoir un taux de siccité (humidité interne) de maximum 18% au moment de la mise en œuvre. Si le bois est à 16, 14, ou même 12%, c'est encore mieux. Si le bois est sec séchoir (Kiln Dryed = KD), c'est encore encore mieux. À la rigueur on peut accepter 19 ou 20, voire même 21%, et en tenir compte lors de la pose (pose vissée, réduction des espaces entre les lames). Mais à 25, 30 ou 35 %, vous avez la certitude que  votre terrasse se déformera gravement en quelques semaines.

Utilisation de clips invisibles qui nécessitent une rainure dans le chant de la lame.
Ce système est en soi acceptable, SAUF si les clips sont utilisés avec des bois peu stables ou mal séchés (le bois se rétracte et les clips peuvent sortir de la rainure).
Sur le plan esthétique, certains de ces clips sont très visibles entre les lames. Certes, il n'y a plus de vis visible en surface mais entre les lames, ces fixations ne sont pas du meilleur effet.

Utilisation de bois non adaptés à une utilisation extérieure : bois de Classe 2 ou 3, Pin traité avec un traitement bas de gamme, appliqué superficiellement

Les fournisseurs et poseurs se doivent de fournir des produits et prestations de qualité.
Mais le bois est un matériau vivant...

Vous devez accepter un certain nombre de défauts. En voici une liste simplifiée