Nous contacter
Terrasse Nature

Terrasses en Bois de Qualité

Installation - Fourniture

Terrasses Garanties 10 ans

Notre Teck est certifié FSC


Qu'est ce que le FSC ?

Le Forest Stewardship Council (FSC), traduit officiellement par "Conseil de Soutien de la Forêt", est un écolabel, qui assure que la production d'un produit à base de bois (ex. meuble, parquet, lame de terrasse) a respecté des procédures garantissant la gestion durable des forêts.
Le FSC est le label mondial le plus reconnu garantissant au consommateur que le bois du produit qu'il achète provient de forêts gérées dans un souci de respect de l'environnement et des hommes.
Le FSC est une organisation indépendante qui effectue des audits et des contrôles extrêmement stricts, et qui est pour cela, devenue LA référence en matière de garantie de l'environnement, pour la filière bois.

Le FSC est reconnaissable à la présence du logo suivant : logo FSC


En 2009, les lames de terrasse en Teck proposées par Terrasse-Nature.com  proviennent exclusivement de forêts bien gérées au sens où l'entend le FSC.
Notre fournisseur en Amérique Centrale a obtenu sa certification en Mars 2007.


En savoir plus sur le FSC

Le FSC est une organisation :
- associative,
- internationale,
- indépendante,
- non gouvernementale,
- à but non lucratif.


Des informations détaillées sont disponibles sur le site du FSC France

Le FSC a été créée en 1993, dans la dynamique du second Sommet de la Terre de Rio (juin 1992) par ;
- des propriétaires forestiers,
- des entreprises de la filière bois,
- des groupes à vocation sociale et des associations (ONG) de protection de l'Environnement.

Le premier but du FSC est d'encourager de manière constructive les initiatives de gestion forestière socialement, écologiquement et économiquement responsable, en les rendant visibles et crédibles par un label apposé sur les produits issus de forêts certifiées. Le logo FSC signale au public un produit correspondant à un cahier des charges clair, transparent et vérifié par des certificateurs indépendants, avec la caution d'une des plus grandes ONG environnementales (le WWF et Greenpeace). Il permet ainsi au consommateur ou au public d'identifier le bois et ses produits dérivés ou des produits issus d'une forêt bénéficiant d'une gestion forestière respectant les principes du développement soutenable tels que définis à Rio en juin 1992, c'est-à-dire :

-écologiquement adaptée,
-socialement bénéfique et
-économiquement viable.

Le FSC s'est attaché à offrir aux acheteurs et au public le maximum de gages de crédibilité.

Le FSC est fondé sur le respect systématique et obligatoire de la totalité de dix principes et critères, internationaux, valables pour toutes les forêts, boisements ou arbres susceptibles de faire l'objet d'une écocertification FSC, des boisements de l'extrême nord à ceux des forêts tropicales, pour la certification d'une bonne gestion forestière.

Le FSC a développé son système de chaîne de traçabilité destiné à suivre toute la chaîne du bois, de l'amont (l'unité de gestion de la forêt certifiée) jusqu'au client final en passant par toutes les étapes de la production et de la transformation et éventuellement du recyclage de déchets bois-papier. Le produit ne se voit attribuer le logo FSC qu'à partir du moment où cette chaîne de traçabilité a été contrôlée par un organisme de certification indépendant et accrédité par le FSC. Dans les pays où des pressions peuvent exister sur le certificateur, celui-ci est accompagné de deux autres certificateurs venant de pays différents.


Certains labels, dont appuyés sur l'ISO 14 000, n'imposent clairement que le respect des lois du pays, voire du pays du siège social de l'entreprise. Le FSC est le seul écolabel à imposer non seulement le respect de ces lois, ce qui semble le minimum qu'attend le public, mais aussi des lois supranationales (Ex, directives européennes) et des conventions internationales liés à l'environnement, au travail et au social. En cas de conflit social interne à l'entreprise ou avec les usagers, le détenteur du label doit faire la preuve qu'il a tenté des solutions de résolution du conflit.



Les 10 principes et critères (tous obligatoires) sont les suivants :

Principe 1 : Respect des lois et des principes FSC
L'aménagement forestier doit respecter toutes les lois en vigueur dans le pays ainsi que tous les traités et accords internationaux dont le pays est signataire. Il sera également conforme avec tous les principes et critères du FSC.

Principe 2 : Sécurité foncière, droits d'usage et responsabilités
La sécurité foncière et les droits d'usage à long terme sur les terres et les ressources forestières doivent être clairement définis, documentés et légalement établis.

Principe 3 : Droits des peuples indigènes
Les droits légaux et coutumiers des peuples indigènes à la propriété, à l'usage et à la gestion de leurs territoires et de leurs ressources doivent être reconnus et respectés. (ainsi dans certaines forêts polonaises a ton recherché s'il restait des ayants-droit descendants de personnes envoyées en camp de concentration et d'extermination lors de la seconde guerre mondiale). En Europe, ce sont les populations riveraines d'une forêt qui peuvent être associées à la certification concernant par exemple la cueillette des champignons, la promenade, etc.

Principe 4 : Relations avec les communautés et droits des travailleurs

Les opérations de gestion forestière doivent maintenir ou améliorer le bien-être social et économique à long terme des travailleurs forestiers et des communautés locales.

Principe 5 : Produits et services issus de la forêt
Les opérations de gestion forestière doivent encourager l'utilisation efficace des multiples produits et services de la forêt pour en garantir la viabilité économique ainsi qu'une large variété de prestations environnementales et sociales.

Principe 6 : Impact environnemental
L'aménagement forestier doit maintenir la diversité biologique et les valeurs qui y sont associées, les ressources hydriques, les sols, ainsi que les paysages et les écosystèmes uniques et fragiles de telle manière qu'il assure la conservation des fonctions écologiques et l'intégrité de la forêt.

Principe 7 : Plan d'aménagement
Un plan d'aménagement - adapté à l'étendue et l'intensité des opérations sylvicoles - doit être écrit, mis en œuvre et tenu à jour. Les objectifs de gestion à long terme et les moyens d'y parvenir doivent être clairement indiqués.

Principe 8 : Suivi et évaluation
Un suivi - adapté à l'étendue et l'intensité de l'aménagement forestier- doit être effectué afin d'évaluer l'état de la forêt, les rendements des produits forestiers, la chaîne de traçabilité, les opérations de gestion et leurs impacts sociaux et environnementaux.

Principe 9 : Maintien des forêts à haute valeur pour la conservation

Les activités de gestion dans les forêts à haute valeur pour la conservation doivent maintenir ou améliorer les attributs qui définissent de telles forêts. Les décisions concernant les forêts à haute valeur pour la conservation doivent toujours être prises dans le contexte d'un principe de précaution.

Principe 10 : Plantations
Les plantations doivent être planifiées et gérées en accord avec les principes et critères 1 à 9 et du principe 10 et ses critères. Alors que les plantations peuvent fournir une série d'avantages socio-économiques et contribuer à la satisfaction des besoins mondiaux en produits forestiers, elles devraient compléter la gestion des forêts naturelles, réduire la pression exercée sur celles-ci, et promouvoir leur restauration et leur conservation.


Les informations synthétisés dans cette page proviennent de Wikipedia
Les textes sont disponibles sous les termes de la licence de documentation libre GNU (GFDL).